Haïti s'enfonce dans la crise

C'est l'amer constat que font tous les observateurs à la veille du 7 février.

Pour une grande partie de la société civile, les barreaux des avocats, les églises catholiques et protestantes le Président Jouvenel Moïse devrait quitter le pouvoir ce 7 février.

Pour le contraindre, des grèves et des manifestations paralysent le pays.

D'un autre côté le Président a déclaré ce jeudi qu'il se maintiendrait à la présidence jusqu'à 2022.

Il est soutenu par l'OEA et une coalition de partis.

La date du 7 février est attendue avec une certaine fébrilité. L’insécurité s'accroît (kidnapping, assassinat, braquage...). C'est le peuple qui trinque.