Promotion de l'agriculture familiale en Afrique de l'Ouest : aller vers la consommation massive de produits locaux

  • Date de lancement : non précisée | Date de clôture : 13 mai 2024
  • Financeur(s) : Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI)
  • Thématique(s) : AFRIQUEAGRICULTURECONSOMMATION RESPONSABLE

Contexte

En Afrique de l'Ouest, face à la croissance rapide des villes et à une demande accrue de la part des consommateurs urbains et ruraux, les systèmes alimentaires fondés sur l'agriculture familiale renforcent déjà dans nombre d'endroits la capacité d'un pays ou d'une région à nourrir ses populations par la production locale, la transformation, la distribution, notamment au travers de circuits courts efficients. C'est son effet amplificateur qui est à soutenir.

Ainsi, les organisations paysannes et les ONG ouest-africaines doivent, avec leurs partenaires de coopération, relever un quadruple défi :

  • garantir la disponibilité d'aliments sains produits localement ;
  • assurer un revenu digne aux paysannes et aux paysans, ainsi qu'aux autres acteurs des filières et des systèmes alimentaires locaux ;
  • répondre aux exigences de gestion durable des ressources naturelles ;
  • influencer les politiques publiques tant au niveau national qu'international.

Le programme Promotion de l'agriculture familiale en Afrique de l'Ouest (Pafao) est porté conjointement, depuis 2009, par la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI). Il bénéficie d'une contribution de la Fondation JM.Bruneau (abritée à la Fondation de France) et de l'Agence française de développement (AFD). Le programme Jafowa participe au volet capitalisation du programme. Le Réseau des organisations paysannes et de producteurs d'Afrique de l'Ouest (Roppa) est membre du comité d'orientation et de suivi.

Le programme soutient ou a soutenu plus de 330 initiatives depuis 2009 sur la base d'un appel à projets « général » et de 6 appels Coup de pouce (en 2015, 2016, 2017, 2020 et 2022 et 2023).

Objectifs

L'objectif général du programme Pafao vise à :

  • promouvoir des initiatives locales permettant de renforcer l'accès à une alimentation saine et de qualité, produite par une agriculture familiale ouest-africaine viable et durable et transformée dans le pays ou dans la sous-région, tout en assurant une répartition équitable de la valeur ajoutée sur les chaînes de valeur (c'est le présent appel à projets);
  • capitaliser (produire de la connaissance) pour tirer des enseignements utiles au-delà des projets, pour les organisations et pour les acteurs de plaidoyer. L'enjeu est de contribuer à une documentation de la soutenabilité de ce modèle agricole et alimentaire susceptible d'interpeller les décideurs pour une prise en compte de ces enjeux dans les politiques publiques ;
  • soutenir la construction de stratégies de changement d'échelleafin que les initiatives réussies ne restent pas marginales mais occupent plus d'espace économique.

Dans un contexte de compétition avec les importations, cela revient à soutenir le « consommer local », compris comme « la consommation locale et nationale des produits des agricultures familiales ouest-africaines ».

Le programme articule une démarche économique avec des projets menés au niveau des territoires et des filières, avec une démarche d'influence sur l'environnement politique et législatif au niveau national et régional afin qu'il soit plus favorable à l'agriculture familiale durable (notamment via l'alliance avec le Roppa et les projets plaidoyer soutenus).

Quelles sont les actions recevables ?

Le programme apporte un soutien financier à des initiatives locales et paysannes en Afrique de l'Ouest propres à satisfaire, de façon durable, la demande croissante des marchés domestiques et à garantir une meilleure répartition de la valeur ajoutée, en prenant en compte ces deux thématiques :

  • renforcer et/ou maintenir la disponibilité des produits locaux de qualité issus de l'agriculture familiale durable au sein des marchés ruraux et urbains – de grande consommation : Comment l'agriculture familiale durable peut-elle continuer à approvisionner les marchés domestiques et à satisfaire davantage les populations les plus vulnérables pour plus de résilience face aux chocs ? Comment productrices et producteurs, transformatrices et transformateurs, commerçantes et commerçants, consommatrices et consommateurs peuvent-ils s'organiser pour améliorer les réponses aux besoins de chacun et bénéficier d'une meilleure répartition de la valeur ajoutée ? Comment les revenus issus de l'agriculture familiale peuvent-ils renforcer la résilience des acteurs des filières face à ces crises ?
  • développer des pratiques d'agriculture durable / des systèmes alimentaires durables: Comment l'agriculture familiale peut-elle s'adapter au changement climatique et se préparer aux éventuelles crises à venir ? Comment peut-elle contribuer à la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité, que ce soit dans ses phases de production, de transformation ou de commercialisation ? Comment garantir la diversification des productions ainsi que la variété et la qualité nutritionnelles des produits locaux ?

L'appel à projets 2024 cible les initiatives qui s'inscriront dans une démarche d'amélioration de la résilience des populations face aux crises en accompagnant les filières alimentaires locales durables et dans une démarche de concurrence des produits importés.

Les initiatives devront répondre à cette question prioritaire : Comment renforcer la consommation des produits locaux issus de l'agriculture familiale durable tout en assurant aux paysannes, paysans et autres acteurs des filières un revenu juste ?

Elles devront cibler un ou ces deux enjeux :

  • la mise en marché des produits locaux consommés par le plus grand nombre, y compris les populations vulnérables ;
  • la mise en marché de produits locaux issus des territoires les plus enclavés et/ou en proie à l'insécurité.

En outre, les propositions qui s'appuient sur l'un des deux leviers ci-dessous seront privilégiées :

  • L'accès à des débouchés importants et formalisés comme les contrats avec des institutions publiques et des entreprises (cantines scolaires, prisons, hôpitaux, hôtels, supermarchés etc.).
  • Le rôle des consommateurs ouest-africains et des organisations qui les représentent pour la promotion du consommer local.

 Les projets visant majoritairement l'acquisition d'équipements ou d'intrants ne seront pas financés par ce programme.

Qui peut répondre ?

Cet appel à projet est ouvert aux personnes morales sans but lucratif :

  • aux organisations paysannes (OP) d'Afrique de l'Ouest ;
  • aux ONG d'appui actives en Afrique de l'Ouest ou en Europe dans la mesure où elles agissent avec des partenaires locaux ;
  • aux organismes de recherche et/ou de formation.

Important : cet appel est réservé aux projets menés en partenariat par au minimum deux organisations l'une ouest-africaine et l'autre européenne (obligatoirement pays membre de l'UE). Si le porteur est une organisation ouest-africaine, alors le partenaire principal doit être européen. À l'inverse, si le porteur du projet est une organisation européenne, alors le partenaire principal doit être ouest-africain. Ce partenariat doit être formalisé et préexistant au projet pour lequel la subvention est sollicitée.

Quels sont les critères de sélection ?

Après avoir vérifié que le projet répond bien à la question prioritaire de l'appel 2024, le comité de présélection se prononcera au regard des critères suivants :

  • la recevabilité administrative ;
  • l'éligibilité des porteurs, des partenaires et du projet ;
  • la pertinence de la proposition pour tester ou renforcer des mécanismes qui visent à permettre aux produits d'une agriculture familiale durable d'accéder – tout en permettant une rémunération juste et équitable des acteurs des filières – aux marchés de grande consommation, urbains et ruraux, ou aux achats institutionnels ou qui visent à faire des consommateurs, et de leurs organisations, des acteurs à part entière de la consommation de masse de produits locaux sains ;
  • la précision de la problématique et de la pertinence des indicateurs de suivi des effets sur la consommation des produits locaux issus de l'agriculture familiale durable au sein des marchés de grande consommation ruraux et urbains et sur la création des revenus au sein de filières, en particulier pour les populations des territoires enclavés et/ ou en proie à l'insécurité. Ces indicateurs doivent concrètement mesurer la contribution à la conservation/ conquête de débouchés formalisés ou la capacité à impliquer les consommateurs si votre initiative cible ces enjeux.
  • la prise en compte d'expériences antérieures ou de l'action d'autres acteurs sur le même sujet et/ou sur le même territoire ;
  • la faisabilité : adéquation du budget et du planning, cohérence entre l'objectif général, les objectifs spécifiques, les activités projetées, les résultats attendus et les indicateurs de ces mêmes résultats, cohérence du budget estimatif et du montage financier, etc. ;
  • la prise en compte du changement d'échelle des initiatives

Quelles sont les modalités de soutien ?

Afin d'inciter les demandeurs à développer des partenariats diversifiés, notamment locaux, le programme Pafao ne financera pas l'intégralité d'un projet (maximum 70 %). Les plans de financement mentionneront les autres partenaires financiers sollicités et/ou acquis, ainsi que la part d'autofinancement prévue.

Deux types d'initiatives seront soutenus :

  • des projets de courte durée (un an), pour un montant accordé de 10 000 à 18 000 euros ;
  • des projets pluriannuels (maximum trois ans), pour un montant, sur l'ensemble de la période, d'un maximum de 36 000 euros pour deux ans et de 60 000 euros pour trois ans (versés par tranche annuelle au vu de l'avancement du projet).

Les projets financés peuvent être des volets bien spécifiques de programmes plus vastes, en cours ou nouveaux. Ils peuvent avoir démarré avant le dépôt du dossier mais seules les dépenses postérieures au 1er janvier 2024 seront financées par le programme et présentées dans le budget joint à la demande de subvention. Les actions financées doivent démarrer avant le 31 décembre 2024.

Comment répondre ?

Le dossier, complété en français ou en anglais, est à envoyer par mail uniquement à l'adresse suivante : secr.aea@cfsi.asso.fr (fichier Word, accompagné du fichier Excel pour les budgets et des annexes demandées). L'envoi se fera en plusieurs mails dont chacun aura un poids maximum de 8 Mo.

La date limite de réception du dossier par mail est fixée au lundi 13 mai 2024.

Les dossiers seront instruits par le secrétariat du programme assuré par le CFSI.

Toute question relative à cet appel à projets, et restée sans réponse après une lecture attentive des lignes directrices, peut être posée par mail uniquement à : secr.aea@cfsi.asso.fr

Découvrez un exemple de projet soutenu

Gros plan sur le rôle d’une animatrice de la FONGS que nous avons soutenue et qui vient en aide et conseille les exploitations familiales dans la région de Thiès au Sénégal.

L’association gambienne WASDA, appuyée par Concern Universal et La Fondation de France, améliore les conditions de vie dans les régions les plus isolées de la Gambie grâce à des activités d’irrigation, d’appui au maraîchage et de formation des jeunes.

Ce projet, articulé avec la participation de La Fondation de France, d’appui aux initiatives paysannes pour la production maraîchère en Guinée-Bissau, soutient la formation et l’organisation de groupes de femmes pour la culture maraîchère, ce qui permet d’améliorer la sécurité alimentaire de leurs communautés tout en générant des revenus.

Pour répondre à l’appel à projets

Téléchargez les documents ci-dessous :

Appel à projets 2024
Dossier de demande de subvention 2024
Trame du budget 2024
Fiche info 2024
 
Call for proposals 2024
Grant application form 2024
Project Budget File 2024
Applicant info sheet 2024

Contact

Louise LAPORTE
Fondation de France
40 avenue Hoche – 75008 Paris – France – fondationdefrance.org

Chikomborero GONESE
Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI)
17 rue de Châteaudun – 75009 Paris – France – cfsi.asso.fr

Karib Horizon a pour vocation de développer la coopération et la solidarité internationales dans la Caraïbe, d’optimiser les pratiques des porteurs de projet, et enfin de rendre visible et fédérer la plus large pluralité d’acteurs en vue de développer les échanges et la concertation.

Informations pratiques

Bureaux à Pointe-à-Pitre ( Guadeloupe) 

Maison de la citoyenneté de Pointe-à-Pitre
16 rue Commandant Mortenol
97110 Pointe-à-Pitre

Guadeloupe
Conférence Interrégionale des RRMA
Fonds de Coopération de la Jeunesse et de l'Éducation Populaire
Agence Française de Développement
Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères